Bubu Lulu : Détestations

—Je déteste les menus objets qui roulent et se heurtent aux bords sur la boîte à gants d’une voiture.

— Je déteste devoir laver les tupperwares ayant contenu des plats préparés.

– Je déteste les spectacles vivants qui vous prennent en otage vivant.

– Je déteste ne voir dans un plan de film ni plus ni moins que ce qu’il a été décidé par le réalisateur.

–Je déteste être assise dans le métro et participer à la réunion pour faire le point du matin, entre i-phones interposés.

– Je déteste ouvrir ma boîte aux lettres qui ne contient plus que de mauvaises nouvelles du type des impôts à payer et des formulaires à renvoyer par la poste après les avoir remplis et joint les photocopies requises.

– Je déteste les hauts talons compensés des dames recouverts de pantalon d’une longueur de géante.

-Je déteste ouvrir les sachets dans le rayon fruits-légumes des super-marchés.

-Je déteste autant les trois tendances dominantes en art : l’artiste-bouffon, l’artiste-soldat et l’artiste-post Duchamp.

-Je déteste le revival de l’esthétique “réalisme socialiste”.

-Je déteste les vampires inversés du business culturel et artistique.

-Je déteste attacher/détacher l’antivol vélo.

-Je déteste entendre dire “mieux vaut mort que clochard”.

-Je déteste Bertrand Delanoë, fervent supporter de la mascarade non stop du pont des arts.

-je déteste qu’on me souhaite “plein de choses positives”.